Et si on parlait de votre projet ?

Vous êtes ici
4
fév.

Création en OccitanieInstitut quantique

Création en Occitanie le 1er janvier 2021 de l'Institut quantique.

Le gouvernement a fait l’annonce le 22 janvier dernier du lancement d’un « Plan Quantique » sur 5 ans auquel la France va allouer 1,8 milliards d’euros.
La Région Occitanie et ses acteurs académiques et industriels de Toulouse et Montpellier, ont décidé de se structurer pour porter ce grand projet d’une prochaine révolution majeure du numérique.

Rassembler les forces sur les technologies quantiques

Du rêve à la réalité

Cela fait trois ans que des chercheurs toulousains et montpelliérains travaillent sur ce projet d'institut. L'idée est de rassembler les forces académiques, industrielles et universitaires sur les technologies quantiques pour peser un peu dans le domaine.

- Xavier Marie, enseignant-chercheur au laboratoire de physique et chimie des nano-objets de l'INSA et porteur toulousain du projet d'Institut quantique occitan.

Atos, Airbus, IBM ou Thales font partie des grands groupes à se mobiliser.

En plus du soutien des universités Toulouse III - Paul Sabatier et de Montpellier, de l’INSA et du CNRS, la Région Occitanie a décidé d’accompagner ce projet en finançant le Défi clé « Technologies quantiques », porté par le CNRS, à hauteur de 4 millions d'euros sur les quatre prochaines années.
S’y ajoutent les financements dans le cadre du contrat plan État-Région et les fonds Feder (Fonds Européen de Développement Régional).
10 millions d'euros au total seront donc dédiés à la recherche quantique régionale. D’autres financements pourraient également être accordés dans le cadre du programme européen « Quantum Technologies Flagship ».

Pourquoi ce projet d'Institut quantique en Occitanie ?

Trois axes applicatifs majeurs sont ciblés : les communications sécurisées, les capteurs et la métrologie, ainsi que la simulation quantique.

Plus largement, l’informatique quantique est une nouvelle façon de faire faire des calculs à une machine. Un ordinateur quantique serait capable de réaliser des calculs hors de portée des ordinateurs classiques et permettrait de s’attaquer à des problèmes encore irrésolus dans une multitude de secteurs à plus ou moins long terme : gestion des flux de transports ou des stocks de la grande distribution, la médecine, l’agriculture, l’écologie...
À long terme, l’ordinateur quantique permettrait de mieux comprendre les réactions chimiques complexes.
L’informatique quantique, d’une architecture et d’un fonctionnement différents, complèterait l’informatique actuelle ne pouvant réaliser certains calculs.

Rappelons également la présence à Toulouse d’ANITI, l’institut interdisciplinaire d’Intelligence artificielle de Toulouse, qui regroupe plus de 200 chercheurs.
aniti.univ-toulouse.fr/#chaires

Pour aller plus loin :

Plan quantique du gouvernement :
www.gouvernement.fr/18-m-eu-en-faveur-des-technologies-quantiques
Programme européen « Quantum Technologies Flagship » :
ec.europa.eu/digital-single-market/en/quantum-technologies-flagship
Conférence de presse en ligne du CRNS sur la recherche sur les technologies quantiques :
www.cnrs.fr/fr/la-recherche-sur-les-technologies-quantiques-au-menu

Photo © Elnur - Adobe Stock